Thérapie standard pour le lichen scléreux (L S)

Pour la thérapie du L S les lignes directrices européennes de traitement (S3) sont déterminantes. Le texte original en anglais (80 pages) est disponible sous la rubrique À destination des médecins et des patient.es.
De nombreux patient.e.s présentent des symptômes et des changements cutanés lors des poussées, mais pas tous. L'auto-examen régulier de la peau est donc essentiel (il est conseillé aux femmes d'utiliser un miroir à main).

Pour les femmes, la thérapie standard (= Gold Standard) préconise des soins de la peau doux, hygiéniques, graissants, hydratants et émollients en combinaison avec l'inhibition du système immunitaire au moyen de pommade à base de cortisone très puissante, comme le propionate de clobétasol 0,05% ou le mométasone 0,1%.

Les hommes utilisent les mêmes pommades à base de cortisone citées ci-dessus. Ils doivent veiller à ce que le prépuce reste sec. Au cours de la maladie et en fonction de son évolution, la circoncision peut être envisagée.

Chez l'enfant, l'expert responsable du LS décide de la dose exacte de cortisone et de l'ingrédient actif spécifique de la cortisone. Les biopsies ne doivent pas être pratiquées sur des enfants (risque de traumas).

Conformément aux lignes directrices européennes de traitement pour la thérapie du LS (S3), notre Association recommande le traitement aigu (thérapie de choc) suivi d'une thérapie d'entretien à long terme :

Poussée / Récidive / traitement aigu :

Dans une phase aiguë (démangeaisons et/ou sensations de brûlure pendant plusieurs jours/semaines et/ou des changements visibles de la peau), le traitement pour une femme adulte s’effectue généralement sur 12 semaines selon le calendrier suivant : Appliquer environ 0,5-1,0 cm la pommade à la cortisone (= taille d’un petit pois) une fois par jour. Dans certains cas, il est possible de déroger à ce procédé après avoir consulté le médecin traitant. Si nécessaire, le même cycle de traitement doit être répété jusqu'à ce que la patiente ne présente plus de symptômes. Les pommades contenant du propionate de clobétasol (Dermovate® / Dermoval ® / Dermoxin®) doivent être utilisés en priorité. 

Traitement d'entretien :

La thérapie aiguë soit lors du traitement d’attaque, soit en cas de rechute, est suivie d'un traitement d'entretien (à vie) : la pommade à la cortisone doit être appliquée 1 à 2 fois par semaine pour retarder / prévenir d'autres rechutes / d'autres changements cutanés.
Il est important que la thérapie soit appliquée régulièrement et de façon rigoureuse, conformément aux instructions d'un médecin expert. La dose maximale de cortisone ne doit pas être dépassée et la peau doit être soignée quotidiennement avec des produits émollients. Les douleurs et les symptômes disparaissent très rapidement chez certains patients, tandis que chez d'autres cela prend un peu plus de temps. Il faut de la patience. Toute personne qui utilise la cortisone de façon irrégulière, qui cesse de l'utiliser de façon répétée, qui fait des pauses non prévues dans les prescriptions, court le risque de subir des poussées, d'autres rechutes et/ou des changements cutanés.

Attention : Cortisone n'est pas toujours égal à Cortisone !
Si la dose de cortisone ou d’autres substances actives est trop faible, inférieure à ce qui est prescrit dans les lignes directrices, cela peut au mieux atténuer les symptômes à court terme, mais sans combattre suffisamment l'inflammation. Il y a un risque de récidive ou de progression de la maladie.

Les soins de la peau d’accompagnement sont un MUST

Conformément aux lignes directrices, la pommade à la cortisone doit toujours être utilisé en combinaison avec des pommades émollientes et des produits de soins doux. Il est important de se prodiguer des soins intimes corrects et doux ; de ne pas s’habiller avec des vêtements trop serrés, de ne pas porter des sous-vêtements synthétiques mais en soie ou en coton, de mettre un maillot de bain sec après une baignade. Dans la zone Espace membres, vous trouverez des informations sur les différents produits de soins ainsi que des conseils et astuces pour faire face à la maladie dans la vie quotidienne.

Que faire en cas d'intolérance à la cortisone ?

Si la cortisone n'est pas tolérée, les substances actives du groupe des antagonistes de la calcineurine, également efficaces, sont disponibles comme alternatives à la cortisone. Il s'agit notamment du Pimecrolimus (Elidel®) ou du Tacrolimus (Protopic®). Les experts conseillent d’utiliser soit la cortisone OU les alternatives, mais selon la situation de la patiente une combinaison des deux peut également être suggérée.

Peur de la cortisone

Il n'est pas rare que les personnes atteintes expriment des inquiétudes face à la cortisone. C'est un fait que le lichen scléreux cause davantage de dommages à la peau que la cortisone topique, qui est très rapidement métabolisée par la muqueuse. Une application correcte avec respect de la dose maximale (p. ex. pommade Dermovate®/ Dermoval ®/Dermoxin® 30 g en 12 semaines) ne présente aucun risque de surdosage.

 

Contact

Siège
Association Lichen Scléreux
CH-4310 Rheinfelden

Secrétariat général
Association Lichen Scléreux
Bleicheweg 6
CH-5605 Dottikon
office@lichensclereux.ch

 

Dons

Merci pour votre soutien !

Association Lichen Scléreux
CH-4310 Rheinfelden

CHF IBAN: CH20 0900 0000 6170 4093 9
EUR IBAN: CH33 0900 0000 9171 8974 5

SWIFT/BIC: POFICHBEXXX

Paypal: spenden@lichensclerosus.ch

Spenden über PayPal

Activités à venir

Prochaines réunions des groupes d'échange: (pour membres uniquement)
Par Visioconférence
- le 16 janvier 21, 10H00 - 12H00, complet
- le 21 janvier 21, 19H00 - 21H00, groupes hommes
- le 23 janvier 21, 10H00 - 12H00, groupes jeunes femmes

Les dates 2021 sont publiées. (lien)

Inscriptipon: francophone@lichensclerosus.ch

Prochaine réunion annuelle: 27 mars 2021 (les informations suivront)


Julie et les coquillages

Dépliant du livre  (PDF)

à 22 CHF/€ , plus 3 CHF/€ pour les frais postaux, pour commande online (Lien)